DĂ©tecter et retarder l’arthrose chez le chien et le chat

L’arthrose est une dĂ©gĂ©nĂ©rescence du cartilage articulaire. Il s’agit d’une maladie chronique et irrĂ©versible, Ă©voluant par crises douloureuses. Elle peut toucher les chiens et les chats de toutes races et ce dĂšs l’ñge d’un an. Elle entraine une inflammation de l’articulation atteinte, et Ă  terme une perte de la masse musculaire, une raideur et une diminution de la mobilitĂ©.

Des symptÎmes pas toujours évidents chez le chat 

Contrairement Ă  ce que l’on peut penser, l’arthrose n’est pas toujours simple Ă  dĂ©celer, notamment chez le chat. En effet, la douleur liĂ©e Ă  l’arthrose ne va pas toujours de pair avec un changement de la dĂ©marche.  Une Ă©tude (1) menĂ©e sur 100 chats ĂągĂ©s de plus de 12 ans montre que 4 % d’entre eux seulement boitent : la douleur peut s’exprimer par une rĂ©ticence aux caresses ou une agressivitĂ©. Des troubles cutanĂ©s peuvent aussi apparaitre, puisque faire la toilette devient un exercice difficile.

Casser le cercle vicieux 

Si l’on ne peut guĂ©rir de cette maladie, il est toutefois possible de ralentir sa progression et de soulager la douleur associĂ©e, en agissant sur 4 axes :

  1. La gestion du poids : le surpoids est un facteur de risque. Il est indispensable de maintenir votre animal à son poids de forme ! Cela passe notamment par une alimentation adaptée.
  2. La maitrise de l’exercice : pratiquer une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre et modĂ©rĂ©e (20 Ă  30 minutes 2 fois par jour) est primordial. Cela permet, entre autres, de conserver une bonne masse musculaire.
  3. La gestion médicale et nutritionnelle : en cas de crise, votre vétérinaire peut prescrire des anti-inflammatoires et/ou des analgésiques. Les chondroprotecteurs sont intéressants en entretien et au long cours : ils participent à la bonne santé des articulations.
  4. La physiothĂ©rapie / la rĂ©Ă©ducation : dans l’eau, sur un ballon ou encore sur un tapis de marche, votre vĂ©tĂ©rinaire accompagne votre animal pour la rĂ©alisation de divers exercices. Le but est de renforcer certains groupes musculaires et amĂ©liorer sa souplesse.

Le cercle vicieux de l’arthrose 

L’utilitĂ© des aliments complĂ©mentaires 

Les aliments complĂ©mentaires ont montrĂ© un intĂ©rĂȘt dans l’aide Ă  la prise en charge au long terme de l’arthrose, en complĂ©ment du traitement prescrit par votre vĂ©tĂ©rinaire. Voici quelques nutriments et ingrĂ©dients connus pour leur action bĂ©nĂ©fique sur la santĂ© des articulations :

  • Les glycosaminoglycanes (ou GAG), dont la glucosamine et la chondroĂŻtine : ce sont des constituants du cartilage. Ils contribuent Ă  la bonne santĂ© des articulations. 
  • Les acides gras essentiels EPA et DHA : de nombreuses Ă©tudes ont montrĂ© leurs effets sur la modulation de la cascade inflammatoire. 
  • La reine des prĂ©s, l’harpagophytum et le bambou : ces 3 plantes sont connues en phytothĂ©rapie. Les 2 premiĂšres agissent comme modulateurs de la cascade inflammatoire et la derniĂšre aide Ă  conserver le capital osseux grĂące Ă  sa richesse en silice
  • Le collagĂšne de type II : c’est un constituant des articulations. Il agit sur leur souplesse, en maintenant l’Ă©lasticitĂ© des tendons, ligaments, ou du tissus conjonctif.

Une nouvelle présentation intéressante pour le chat 

MP Labo étoffe la gamme CartimaxŸ et lance une nouvelle présentation en pùte orale pour le soutien de la fonction articulaire du chien et du chat avec CartimaxŸ Omega :

  • les ingrĂ©dients participent Ă  la nutrition du cartilage (glucosamine, chondroĂŻtine, oligo-Ă©lĂ©ments) et Ă  la modulation de l’inflammation (acides gras essentiels omĂ©ga 3)
  • l’arĂŽme viande contribue Ă  faciliter la prise
  • le nouveau format en seringue graduĂ©e est particuliĂšrement adaptĂ© pour les chats et les chiens de petite taille.  

CartimaxŸ Omega facilite la gestion de la mobilité des chiens et des chats.

 

  1. Hardie EM, Roe SC, Martin FR. Radiographic evidence of degenerative joint disease in geriatric cats: 100 cases (1994–1997). J Am Vet Med Assoc 2002; 220: 628–32.