Les risques parasitaires (puces, tiques…)

De par leur comportement fouineur, les chiots sont particulièrement sensibles à une contamination par les puces et les tiques. Protégez-les toute l’année durant !

Les puces

Les allergies aux piqûres de puces causent des démangeaisons importantes et peuvent pousser de nombreux chiens à se gratter tellement fort que des plaques dépilées peuvent apparaître. De plus, les puces peuvent aussi transmettre des vers digestifs et d’autres agents pathogènes. Au moment où vous apercevez des puces dans le pelage de votre chien, elles ont probablement déjà envahi toute votre maison. Plusieurs mois peuvent être nécessaires avant que vous ne soyez débarrassés de ces bestioles pour de bon. Prévenir est donc bien plus facile que guérir !

SAVIEZ-VOUS QUE LES PUCES DES CHIENS PEUVENT AUSSI PIQUER LES HUMAINS ? MAIS EN PLUS, SI VOUS AVALEZ PAR MÉGARDE UNE PUCE, VOUS POUVEZ VOUS-MÊME ÊTRE CONTAMINÉ PAR LE VER SOLITAIRE !

Les tiques

A cause des changements climatiques, mais aussi du fait que les humains et les animaux voyagent davantage, les contaminations par les tiques ont fortement augmenté ces dernières années. Les tiques ne sont pas seulement repoussantes. Elles peuvent aussi transmettre des maladies graves, comme la maladie de Lyme ou la babésiose.

À partir d’une température extérieure de 6°C, les tiques sont présentes dans les buissons et dans les herbes hautes. Et sont prêtes à se laisser tomber sur le dos de votre chien. Si elles y parviennent, elles se fixeront sur votre animal et passeront plusieurs jours à sucer son sang, pouvant ainsi le contaminer.

LES MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES SONT DIFFICILES À DIAGNOSTIQUER ET À TRAITER. POUR PRÉVENIR LES PROBLÈMES, PROTÉGEZ VOTRE CHIOT PENDANT LA SAISON DES TIQUES.

La vermifugation

Votre chiot peut être porteur de différentes sortes de vers. La contamination peut se produire de différentes façons : pendant la gestation, l’allaitement, l’absorption d’oeufs de vers qui sont excrétés par d’autres animaux domestiques contaminés, le contact avec des limaces contaminées, le fait de manger des déchets d’abattoirs et/ou des animaux de proie ou le fait d’avoir léché des puces pendant la toilette du pelage. Bien que dans de nombreux cas, on ne puisse pas distinguer de symptômes extérieurs évidents. Une contamination par les vers qui n’est pas traitée peut mettre gravement en péril la santé de votre chiot.

Les vers pulmonaires, une affection que l’on observe principalement chez les jeunes chiens, peut même être mortelle !

Les vers ronds (Toxocara canis) sont de loin les plus fréquents chez les chiots.

Les oeufs de ces vers sont aussi transmissibles à l’homme.

Si un humain ingère des oeufs de vers ronds, ceux-ci peuvent se développer à l’intérieur du corps pour devenir des larves. Dans les cas les plus graves, ils peuvent atteindre les organes comme les yeux, le foie ou le cerveau.

Les enfants sont particulièrement à risque, car ils sont plus souvent en contact avec la terre. Mais les adultes peuvent aussi être contaminés. Dès lors, lavez toujours soigneusement vos mains après avoir travaillé dans le jardin. Éliminez les excréments de votre chien le plus rapidement possible.

EN VERMIFUGEANT VOTRE CHIOT TOUS LES MOIS, JUSQU’À L’ÂGE DE DOUZE MOIS, VOUS POUVEZ LIMITER À UN MINIMUM LE RISQUE QU’IL EXCRÈTE DES OEUFS DE VERS !

L’ESCCAP est une organisation internationale qui diffuse des informations pratiques sur les parasites et sur l’impact de ceux-ci sur la santé des humains et des animaux.

Vous trouverez plus d’informations sur www.esccap.eu.

Ci-dessous, vous trouverez quelques règles d’hygiène simples que vous pouvez suivre pour vous protéger, votre animal et vous-même, contre les parasites.

FR-CAN-0083-2024 – Boehringer Ingelheim Animal Health France SCS – 05/2024

Vetconseil réalisé en partenariat avec